Connect with us

Calédosphère

Actualité

Le pouvoir de la coutume, la coutume au pouvoir

Quoi qu’on en pense, la crise liée au coronavirus a rebattu les cartes du jeu politique. D’une part parce qu’on n’en mesure pas encore toutes les conséquences, notamment sur le plan économique et social, ensuite parce qu’elle a fait émerger d’autres acteurs, c’est le cas du Sénat coutumier. Publiquement, la coutume s’installe dans le champ politique.

Ce sont les Accords de Matignon qui vont institutionnaliser les autorités coutumières par la création du Conseil consultatif coutumier. L’instance est purement consultative et ses prérogatives sont limitées puisqu’elle n’est consulté que sur les textes relatifs au statut civil de droit particulier et au droit foncier. C’est pour cela que déjà à l’époque, les autorités coutumières réclament davantage. « L’aspect purement consultatif de cette instance est progressivement remis en cause par les autorités coutumières, nous dit un historique du Sénat coutumier, frustrées de ne pouvoir endosser une responsabilité plus active pour le pays. » L’affaire revient alors sur le tapis lors des négociations de l’accord de Nouméa. Jacques Lafleur qui ne cherche qu’à repousser le référendum consent à ce que la nouvelle organisation baptisée Sénat Coutumier voit ses missions élargies, en lui permettant notamment de s’autosaisir de sujets et de problématiques. Il tient bon en revanche sur le fait que le rôle du Sénat demeure exclusivement et purement consultatif.

Les premières revendications

Elles ne tardent pas à éclore et l’une d’elles devient récurrente : le Sénat coutumier ne cessera de réclamer une augmentation de son budget de fonctionnement sans jamais vraiment l’obtenir. Sur le plan politique il avance ses pions. D’abord en 2004 en remportant une victoire sur le gouvernement et le FLNKS qui souhaitent remettre en cause le mode de désignation des sénateurs coutumiers. Au principe de désignation selon les « us et coutumes », Déwé Gorodey, vice-présidente du gouvernement en charge des affaires coutumières propose le principe de l’élection au suffrage universel. « Tous les ressortissants kanak doivent être concernés, dit-elle, il est important que tous participent au choix du mode de désignation des sénateurs. » La proposition sera balayée d’un revers de main par les autorités coutumières et tout le monde se le tiendra pour dit. Et puis surtout en 2014, le Sénat Coutumier pose un geste politique en délivrant « la charte du peuple kanak ». Un texte d’une trentaine de pages d’inspiration nettement indépendantiste et censé organiser la société kanak dans un futur émancipé. « Ces principes, déclare Paul Vakié président du Sénat coutumier de l’époque, ont vocation à intégrer la prochaine constitution du pays. » Le but est clairement d’institutionnaliser la coutume et de lui donner une plateforme politique. Rédacteur de la charte du peuple kanak et ancien responsable du Palika, Raphaël Mapou déclare à l’époque, « on ne remet pas en cause les institutions occidentales, mais nous voulons une plus grande prise en compte de la coutume kanak dans les politiques publiques. » On ne parle plus guère de la charte du peuple kanak, mais elle n’est pas rangée pour autant au fond d’un tiroir. Elle marquait à l’époque clairement la volonté des coutumiers de peser sur le débat politique, et voilà que le coronavirus leur a offert la fenêtre de tir qu’ils n’espéraient plus.

Le Covid-19 offre un rôle politique au Sénat coutumier

Dès le début de la crise sanitaire, les coutumiers se sont emparés de l’affaire. Ce sont eux, par la crainte éprouvée par l’État et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie de manifestations, qui ont obtenu la fermeture de la Tontouta. Ce sont eux qui pèsent sur les décisions prises par les différentes cellules de crise et ce sont eux enfin qui prennent en main le fonctionnement de la province des iles. A ce titre, l’affaire du blocage d’Aircal, dont les avions restent interdits à Lifou et Maré est significative, comme l’est d’ailleurs l’étonnant silence du président de la province Jacques Lalié qui semble voir pieds et poings liés, le président de la Province des Iles va même jusqu’à rendre publique le 26 mai une lettre qu’il adresse au PDG d’Aircal, en date du 12 mai, dans laquelle il se dit opposé à l’augmentation de 350 francs du billet d’avion ! Le but recherché par le Sénat coutumier est de s’exonérer de son rôle consultatif pour prendre des décisions politiques ou les imposer aux autres, et le tout dans la perspective de Kanaky.Il faut bien en être conscient et se dire que rien ne dit que, lorsque la poussière de la crise sera retombée, que les choses reviennent en l’état.

Des oppositions

Il y a toutefois des oppositions, y compris chez les indépendantistes et notamment au Palika où la rhétorique marxiste s’acclimate finalement assez peu du système « monarchiste » de la coutume. Et des oppositions dans la population ensuite, comme en a témoigné récemment le drame de Belep puisque des clans s’opposent à la sanction coutumière d’interdiction de séjour à Belp d’une durée de 10 ans pour les fauteurs de troubles. Au demeurant, tout le monde est conscient des limites du système : s’il est prégnant à Lifou et Maré, il a totalement disparu de Nouméa et de l’agglomération, perdant ainsi non seulement de sa signification, mais évidemment de sa force et de son pouvoir. Enfin, tant que les autorités coutumières ne se seront pas positionnées clairement sur les maux de notre société, en particulier de ceux qui frappent majoritairement sa part océanienne, leur message, y compris politique, demeurera troublé.

Afficher la suite

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



guest
42 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Janloupahune

Qu’attendons nous pour dissoudre cette “institution “de l’âge de pierre” qui n’a ni sens ni intérêt sauf de nous emm…. au quotidien avec des ânes incultes qui ne savent que réclamer…

LedZep

@XYY
Du rififi au Sénat coutumier.
Remake de “Touchez pas au grisbi” ?
“.

https://www.youtube.com/watch?v=Jll9AZzd4Sk

Allons, allons c’est “une question de bonhommes entre eux”, nos braves Sénateurs. Aucunement de questions d’ordre bassement matériel (et pécuniaire).

d’Ailleurs, ça palpe combien un Sénateur Coutumier ?

Les aires coutumières selon ce lien “Aire_coutumière_in_Neukaledonien” !
comment image

Bonjour l’ortograf ! Et nous ne sommes pas encore en Kanaky libre et interdépendante (en Association-soumission ou en Partenariat-corruption avec la RPC).

XXX

Autorités coutumières, pouvoir et souveraineté : « Rien ne se fera sans les autorités coutumières dans le pays./… » nous dit le Sénateur coutumier Cyprien Poaero-Kawa (Sarramea) dans les nouvelles de ce week end suite à la marche en soutien à la Sofinor pour le rachat de Goro Nickel. Les coutumiers n’avancent pas masqués, dès qu’une fenêtre le leur permet, ils mettent en œuvre, la charte du peuple Kanak : peuple Kanak dont les coutumiers se sont déclarés les seuls représentants légitimes (1). La crise sanitaire du covid 19, les tarifs d’Aircal, l’usine du Sud, l’exploitation minière sont autant de… Lire la suite »

XYY

https://www.lnc.nc/article/nouvelle-caledonie/demantelement-du-kea-trader-73-chinois-arrivent-jeudi

Mais que font donc les coutumiers et les partisans de l’emploi local … ? 😁😂

XYY : [73-chinois-arrivent] “Mais que font donc les coutumiers et les partisans de l’emploi local … ? “

La même chose que pour les coolies (de haut niveau) qui ont construit les usines du Sud et du Nord.
Ils disent “Welcome”.

“Welcome” : invite habituelle d’un mien neveu, moniteur de voile dans un Club Med à la fin du siècle dernier, lorsque l’on frappait la nuit à la porte de son bungalow …
Depuis les Chinois ont racheté l’affaire (et lui s’est rangé) …

LedZep

@Alik “La même chose que pour les coolies (de haut niveau) qui ont construit les usines du Sud et du Nord. Ils disent “Welcome”.“. Bien évidement. Qui douterait sur cette terre (le Globe pas la bande de…) de l’altruisme chinois, de la volonté de le chine d’aider, de participer au développement harmonieux de cette prometteuse région du Pacifique… Océanien. La preuve un article, ancien certes, mais qui confirme cette volonté pacifiste, toujours d’actualité, de l’Empire du Milieu, celle d’agir pour le bien-être de tous. http://cd.chineseembassy.org/fra/xw/t868315.htm Extraits : “En plusieurs occasions, la Chine a déclaré au monde qu’elle adoptait, avec une… Lire la suite »

XYY

LedZep.
“A propos de canonnière”… du Yang Tse.
Anecdote: l’actrice qui joue le role de MaiLy s’appelle Marayat Andriane, plus connue quelques années après sous le nom d’Emmanuelle Arsan. Mais d’aucuns disent que c’est son époux qui était le véritable auteur de “Emmanuelle”.

LedZep

@Alik “Welcome” Et mieux encore en cas de victoire du “OUI”, le 4 octobre prochain : “Welcome home, dear Chinese friends” dira Rock. Je reprends le lien (que tu nous avais donné dans l’un de tes commentaires) au sujet d’un interview de Rock dans l’émission TO’VEE de CALEDONIA celle du 21-07-2020 (https://youtu.be/6MhlvznmANg?t=2342). Aux alentours des 39′, la messe est dite sur le comportement que les indépendantistes adopteraient envers la Chine (dans l’hypothèse où, selon moi, ils obtiendraient le pouvoir absolu dans la future Kanaky-Nouvelle-Calédonie, ce qui est une autre question). En substance nous dit Rock : “la Chine est un… Lire la suite »

XXX

Conclusions du séminaire sur le foncier qui s’est tenu à Nouville en fin de semaine dernière :

“…/ Le sécurisation des autres communautés dans le pays qui passera par une reconnaissance du peuple premier , à l’instar par exemple de ce qui s’est fait en Nouvelle-Zélande…/” (Le quotidien p.3)

A coup sûr, du côté de Nouville, y’en a qui préparent l’après référendum et ils entendent bien en être.

XXX

La réaction de Louis Mapou Tête de la liste “Païta, votre identité, notre richesse” parue dans le quotidien d’hier en page 3 me semble chargée de ce sens profond (sociétal dirions nous aujourd’hui)que les politiques aiment parfois donner à leur action. Lors de cette campagne Louis Mapou a cherché à incarner cette posture du “vieux sage” en fin de cycle, soucieux du passage de relai entre générations, plus intéressé par les valeurs que par les joutes politiciennes. Ce fut particulièrement vrai lors de la présentation de sa liste mais également lors des débats du second tour avec les deux autres… Lire la suite »

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top
42
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x