Connect with us

Calédosphère

Actualité

Gouvernement indépendantiste : le FLNKS se déchire pour la présidence

L’élection d’une majorité indépendantiste au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie fait apparaitre en pleine lumière les dissensions idéologiques au sein du FLNKS. Disposant du même nombre d’élus au gouvernement, les deux principaux partis indépendantistes (UC et UNI) s’écharpent désormais sur le nom du futur président de l’institution, mais surtout sur la ligne politique que le FLNKS entendrait proposer aux Calédoniens.

« Incompétents », « irresponsables », « coups politiques », « propos mesquins », « insinuations mensongères », « calculs politiciens », … Depuis l’élection du gouvernement à majorité indépendantiste, et alors que les représentants de l’UNI et de l’UC n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur un candidat unique, leurs partis respectifs s’affrontent dans les médias, sur les réseaux sociaux et via leurs différents communiqués de presse. Premier à avoir dégainé : Pierre-Chanel Tutugoro sur la radio Djiido. Au lendemain de la non-élection de son candidat Samuel Hnepeune (ex-patron du MEDEF-NC) à la présidence de l’exécutif, le secrétaire général de l’Union Calédonienne a violement mis en cause les responsables de l’UNI, coupables selon lui de « calculs politiciens et de coups politiques ». Selon ses dires, ces derniers se seraient, en fait, alliés au Parti Travailliste de Louis Kotra Urégei afin d’obtenir une voix supplémentaire et un siège de plus au sein du gouvernement (au dépend de la 4ème place de la liste UC, dévolue à l’Eveil Océanien). Il n’en fallait pas plus pour que Victor-Ben-Tant-Pis-Tutugoro, secrétaire général de l’UPM (parti membre de l’UNI avec le Palika) réponde vertement au secrétaire général du plus vieux parti de Nouvelle-Calédonie :

« Ce résultat marque surtout l’échec de la stratégie mise en place par le secrétaire général de l’UC de vouloir installer l’ex-dirigeant de l’organisation patronale à la tête du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ; stratégie fortement contestée en interne (…) l’UNI avait préconisé le dépôt d’une liste commune (…) proposition refusée par les gens de l’UC (Victor TUTUGORO, Communiqué UPM, 20/02/21 ; source : FB) »

Le lendemain, c’est le Parti de Libération Kanak qui, après la réunion de son bureau politique élargi, a tenu à dénoncer les propos et la stratégie de l’Union Calédonienne. Le mouvement de Paul Néaoutyine a également réaffirmé son soutien inconditionnel à son propre candidat, Louis Mapou :

« Le Bureau Politique Elargi a déploré et dénoncé le dénigrement, les propos mesquins et les insinuations mensongères dont le PALIKA et l’UNI ont été l’objet de la part du Secrétaire Général de l’Union Calédonienne. Le Bureau Politique Elargi a confirmé la confiance de l’ensemble des structures du PALIKA à la candidature du camarade Louis MAPOU »

De plus le Palika considère que « les conditions ne sont pas idéales pour que le congrès du FLNKS se tienne ce samedi 27 février comme prévu à Lifou » et le mouvement indépendantiste « demande par conséquent son report à une date ultérieure » Est-ce à dire à la Saint Glin-Glin ? Rien n’est moins sûr. Reste que les coups les plus durs et les attaques les plus violentes sont venus du parti dont le vote a provoqué « la petite surprise du 17 février », à savoir le Parti Travailliste.

Loulou n’a pas répondu au SMS de Pierre-Chanel mais il lui a écrit une lettre…

Interpelé depuis lors par les responsables de l’Union Calédonienne, le président du Parti Travailliste a pris sa plus belle plume pour dézinguer la stratégie de l’UC et expliquer pourquoi il avait voté pour la liste de l’UNI conduite par Louis Mapou, afin de lui octroyer un siège supplémentaire. Dans une lettre rendue publique, LKU explique ainsi les détails des évènements ayant précédés l’élection du gouvernement :

« Je fais suite à votre SMS du mardi 16 concernant le vote du PT le lendemain en faveur de la liste UC-FLNKS et Eveil Océanien. Je ne vous ai pas répondu parce que j’ai trouvé votre démarche surprenante et inappropriée (…) il n’y a pas eu le minimum de concertation sur la composition surprise de votre liste (…) Vous sembliez considérer la position du PT comme acquise à votre groupe alors qu’on y fait pas partie (…) Si vous aviez eu ce respect vis-à-vis d’un partenaire (…) vous auriez entendu de notre part l’impossibilité de la représentante du parti créé à l’initiative de l’USTKE (…) de voter pour le président de la fédération patronale (Lettre ouverte de Louis KOTRA UREGEI au SG de l’UC, 18/02/21) »

Et dans un second temps, Louis Kotra Uregei s’en prend vivement à Samuel Hnepeune qualifié par lui de « grand économiste providentiel parachuté ». Mettant en exergue les différents postes qu’a occupé l’ex-président du MEDEF-NC, Louis Kotra Uregei évoque les « déficits quasi-permanents » des différentes structures dont Samuel Hnepeune a pris la charge au cours de sa carrière et a mis en cause la compétence et l’opportunisme d’un candidat inconnu « en tant que militant, ni de l’UC d’ailleurs, ni militant tout court » :

« Responsable [Samuel Hnepeune] d’abord de la SEM filiale à 100% de la PIL puis ensuite d’Aircal compagnie dont l’actionnariat est à plus de 90% publique, deux structures dont les déficits quasi-permanents ont toujours été épongés par l’injection répétée de subventions publiques, je ne vois vraiment pas où Mr Samuel HNEPEUNE aurait démontré ses qualités de gestionnaire, louées par des personnes plutôt sensibles au paraitre (…) préférant s’entourer d’un encadrement quasi-exclusivement métropolitain (…) contrairement à vous, ces déclarations et ce genre de personnages non militants ou incompétents et irresponsables n’amènent que du rejet de notre part (Lettre ouverte de Louis KOTRA UREGEI au SG de l’UC, 18/02/21) »

Profitant de l’opportunité pour régler d’anciens comptes, le président du PT s’en est également pris à l’autre membre UC du gouvernement, Gilbert Tyuienon lequel s’est fait rhabiller pour tout l’hiver austral :

« L’autre champion-ministre catastrophique des transports, en l’occurrence M. Gilbert Tyuienon, ministre sortant depuis 2011 puisque reconduit maintes fois grâce à l’UC (…) En tant qu’élu, j’ai eu affaire à une personne imbue de sa personne mais surtout condescendante et étanche à toute proposition (Lettre ouverte de Louis KOTRA UREGEI au SG de l’UC, 18/02/21) »

Enfin, le Parti Travailliste revient sur la raison principale de son vote, c’est-à-dire la position de Samuel Hnepeune quant à la vente de l’usine de Vale :

« Par ailleurs, Samuel HNEPEUNE s’est illustré récemment par des déclarations tonitruantes à propos du déficit du régime assurance-chômage de la CAFAT, indiquant que la situation dégradée de cette caisse était liée aux dégradations et aux pertes d’emplois occasionnés dans le cadre du dossier de la vente de l’usine de VALE et qu’il fallait faire payer les responsables de cette situation, en l’occurrence ceux qui dirigeraient la mobilisation du collectif USUP. Quelle outrance et quelle absence de considération pour les populations proches de cette usine directement concernées […] Alors que vous-même êtes dans le collectif Mr le Secrétaire Général ainsi que d’autres responsables de l’UC, ces déclarations ne vous font rien ? Ne vous empêchent pas de le choisir à la tête de votre liste ? (Lettre ouverte de Louis KOTRA UREGEI au SG de l’UC, 18/02/21) »

Ainsi, c’est avec fracas que le Parti Travailliste explique son « divorce » d’avec l’Union Calédonienne et son choix de privilégier désormais l’UNI-Palika. Un soutien qui a déjà eu pour conséquence l’éviction de l’Eveil Océanien du gouvernement ainsi que l’équilibre des forces entre le Palika et l’UC au sein de l’exécutif territorial. Une situation qui, selon le président de l’UC, n’était pas du tout prévue lorsque le mouvement a décidé de faire tomber le gouvernement.

Daniel Goa : “Nous risquons de payer quelque peu notre précipitation

Du côté de l’Union Calédonienne, c’est semble-t-il l’inquiétude qui domine comme en témoignent les propos de Daniel Goa, lequel a avoué la seule raison pour laquelle les membres indépendantistes avaient fait chuter le gouvernement, à savoir empêcher la réunion du Comité Consultatif des Mines et du Conseil des Mines (CCMCM), lequel est convoqué par le président de l’institution. En effet, la convocation de ce comité échoie au chef de l’exécutif et les indépendantistes espèrent qu’ils pourront désormais revenir sur sa décision de permettre la vente de l’usine du Sud au consortium Prony ressources-Trafigura :

« Il est clair qu’aujourd’hui nous n’en n’avons plus guère de temps. Et les raisons vous les connaissez, la nécessité de prévenir une décision sans appel du Comité Consultatif des Mines et du Conseil des Mines, une décision qui aurait jeté définitivement l’usine de GORO dans les bras d’Antonin Beurrier et TRAFIGURA (…) il y avait dedans tout un catalogue de bonnes raisons de faire ce qu’ils ont fait, même si nous risquons de payer quelque peu notre précipitation, ainsi que le vote de mercredi dernier a commencé de nous le montrer (Daniel GOA, Discours CoDir UC 20/02/21) »

Car il semble bien que les responsables de l’UC ne s’attendaient vraiment pas à une telle opposition de leurs partenaires indépendantistes du Palika, de l’UPM et du Parti Travailliste quant au choix de leur candidat. De plus, il apparait que, selon son président, l’Union Calédonienne ne dispose pas à ce jour de programme de gouvernement ni des « compétences » suffisantes dans les domaines « économiques, juridiques, techniques et financières » pour construire un « véritable projet alternatif pour la conduite de notre pays » :

« Nous nous réjouissons d’avoir fait tomber le gouvernement SANTA, mais mesurons-nous vraiment l’ampleur de la tâche qui nous attend ? Je n’en suis pas certain. Et je vous l’avoue, alors que des dirigeants de notre mouvement faisaient fortement pression pour qu’on fasse tomber le gouvernement SANTA. J’étais de ceux qui préféraient qu’on attende un peu. (…) J’étais de ceux qui préféraient qu’on attende un peu avant de démissionner et ce afin de nous donner le temps de mesurer pleinement l’ampleur de la crise actuelle et ses causes structurelles ; le temps de construire un véritable projet alternatif pour la conduite de notre Pays, le temps de discuter de ce projet avec nos partenaires du FLNKS et même avec des représentants d’autres sensibilités politiques. Je voulais du temps pour que nous soyons à même d’élaborer un véritable projet de reconstruction de notre pays qui va en avoir grandement besoin, du temps pour essayer de construire une alliance stratégique durable et la plus large possible, du temps pour rassembler des compétences qui ne soient pas uniquement politiques, mais aussi économiques, juridiques, techniques, financières. (Daniel GOA, Discours CoDir UC 20/02/21) »

C’est ainsi que Daniel Goa a décliné dans son discours quelques réformes, notamment fiscales, que le nouveau gouvernement devrait selon lui mettre en œuvre. Or, il s’avère que les réformes qu’il a jusqu’à présent proposées (suppression des exonérations fiscales dont foncières, augmentation de l’IRPP, taxation de 1% des flux financiers, etc.) sont toutes issues d’un rapport commandé par le gouvernement Santa auprès du cabinet conseil KPMG. Dans ce rapport de 70 pages – sorti en toute confidentialité en aout 2020 – les experts métropolitains mandatés pour cette mission ont listé l’ensemble des mesures fiscales (environ une vingtaine) permettant de faire rentrer de l’argent frais dans les caisses calédoniennes afin que nos élus (Indépendantistes comme Loyalistes) puissent le gaspiller dépenser. Ainsi, n’ayant pas préparé l’accession de son parti à la tête de l’exécutif, le successeur de Jean-Marie Tjibaou se voit obligé de se tourner vers les travaux et les préconisations de personnalités essentiellement libérales et… métropolitaines. Quand on sait que si le budget de la Nouvelle-Calédonie n’est pas voté avant la fin du mois de mars, le gouvernement sera placé sous la tutelle de l’Etat, on se dit que, décidément, comme disait Balzac « l’ironie est le fond du caractère de la providence ». Autrement dit : l’histoire, c’est de l’ironie en action et la politique calédonienne le prouve tous les jours…

RAPPEL : la Droite et la Gauche, le Libéralisme et le socialisme, les conservateurs et les progressistes, l’UC et l’UNI.

Dans le monde politique français, il y a la droite, et puis il y a la gauche. Depuis la Révolution, c’est sous ce prisme que se comprend et s’analyse toute l’histoire et les soubresauts du monde politique national. Fondée principalement aujourd’hui sur l’opposition entre conservateurs et progressistes, cette bipolarisation marque chacun de ces deux grands courants de pensée qui s’affrontent dans le monde des idées d’abord, dans le monde politique ensuite et dans toutes les strates de la société enfin. Les personnalités “de droite” et les personnalités “de gauche” ne sont en effet pas d’accord sur les valeurs de liberté (libéralisme économique, liberté d’entreprendre), sur les thèmes de la propriété privée, sur le mérite, sur l’identité nationale, sur l’ordre, la sécurité, les traditions, l’autorité, la justice (pénale notamment), sur la non-intervention de l’Etat dans l’économie ; bref, des sujets traditionnellement « de droite ». Ils s’opposent aussi sur les valeurs de progrès, de liberté (fondamentales et libéralisme des mœurs), sur l’égalité, sur la solidarité, sur l’insoumission, sur la tolérance, sur la justice (sociale cette fois), sur la nationalisation des biens communs et des services publics ou encore sur la planification de l’économie ; des sujets traditionnellement « de gauche ».

Or, il s’avère qu’après 167 ans de présence française en Nouvelle-Calédonie, le monde politique kanak s’est lui aussi, par mimétisme, construit puis fracturé autour de ces deux masses quasi-égales, l’une davantage conservatrice, l’autre davantage progressiste. L’une davantage libérale, l’autre davantage socialiste. Or, au sein du peuple indépendantiste, l’un de ces courants de pensée est porté par l’Union Calédonienne et l’autre par l’UNI-Palika. Il existe donc une droite et une gauche au sein même du monde politique indépendantiste, et donc au sein des électeurs indépendantistes, et donc au sein du monde kanak.

En vérité, le seul point commun entre l’idéologie du Palika et celle de l’Union Calédonienne, c’est leur intérêt commun à voir la Nouvelle-Calédonie devenir indépendante. Par conséquent, maintenant qu’ils ont obtenu la majorité au gouvernement (artificiellement grâce aux voix de l’Eveil Océanien) et parce que les sujets du moment sont avant tout économiques et sociaux, les deux principaux mouvements politiques constituants le FLNKS vont devoir s’affronter pour décider quelle sera la ligne politique qu’ils choisiront, défendront et appliqueront (peut-être) ensemble. Car ces deux visions sont diamétralement antagonistes, comme le démontrent les importantes dissensions qui se font jour dernièrement au sein du FLNKS. Et derrière chacune de ces visions et de ces sensibilités, il y a un visage : celui de Samuel Hnepeune, candidat de l’UC, et celui de Louis Mapou, candidat de l’UNI.

Nous avons donc la chance – nous autres observateurs attentifs de la vie politique locale – d’assister à un conflit idéologique uchronique, puisque celui-ci aurait normalement dû avoir lieu APRÈS une éventuelle indépendance de la Nouvelle-Calédonie, attendu que cela aurait dû être à ce moment de l’histoire que les indépendantistes auraient dû être dans l’obligation de choisir une ligne politique cohérente pour la « Kanaky ». Ainsi, avec la victoire prochaine (car inéluctable) d’un des deux frères-ennemis du FLNKS, les Calédoniens vont « savoir à quelle sauce ils risquent d’être mangés ». En effet, les responsables indépendantistes vont non seulement être obligés de décrire par le menu ce que sera leur politique mais également de la définir, c’est-à-dire de la choisir. Et, politiquement, cette quête pour « faire gagner ses idées » n’est rien de moins qu’une lutte à mort car chacune des deux factions, UC et UNI, sait que la victoire de l’une entrainera à terme la défaite politique de l’autre…

« Toute victoire idéologique et culturelle précède la victoire politique. »
Antonio Gramsci

Afficher la suite
Hubert B

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
655 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
XYY .
XYY .
7 mai 2021 08:52

    comment image?itok=cVcbouLJ

  • Présents à la réunion du FLNKS à Kouaoua le week-end dernier, les UC Christian Tein, Pierre-Chanel Tutugoro et Mickaël Forrest (au centre) échangeront samedi à Ponérihouen lors d’un comité directeur du parti. Photo Archives Y.M
  • Le comité directeur de l’UC étudiera samedi cette proposition de déplacement défendue par des cadres du parti dans la dernière ligne droite de l’accord de Nouméa.
  • L’option figure en bonne place, soutenue par des cadres du parti. Cette hypothèse, évoquée jeudi en commission exécutive à Nouméa, doit être tranchée dans deux jours, samedi, cette fois en comité directeur, à Ponérihouen. L’Union calédonienne pense fortement se déplacer à Paris du 25 mai au 3 juin, à l’invitation du Premier ministre, afin d’enrichir les implications du Oui et du Non et de parler de l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Alors que le FLNKS, par la voix du Palika, organisation actuellement à l’animation, a émis cette semaine un avis beaucoup plus réservé, ou du moins, a posé des conditions à un tel voyage.

Refus de l’UNI

  • Pourquoi une telle orientation de l’UC ? Le plus vieux parti politique calédonien, d’après des premiers éléments, estime avoir participé à la préparation de cette rencontre parisienne notamment avec le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu. Lors de cette séquence dans la capitale souhaitée par le président de la République, des données confidentielles seront remises, d’où l’intérêt d’y être, entend-on du côté du parti de Daniel Goa. Cette présence est d’autant plus utile au terme du processus de l’accord de Nouméa, ajoutent des militants. L’UC, représentée parmi les principales forces politiques calédoniennes, n’irait pas pour négocier dans ce format ” Leprédour ” ou ” Leprédour élargi “, mais pour écouter, et surtout proposer.
  • Si cette éventualité du déplacement se confirme – ce qui semble être une piste réelle -, le fossé s’élargirait au sein du FLNKS et de la sensibilité indépendantiste, puisque l’UNI ne compte visiblement pas prendre l’avion ce mois-ci. Des motifs ont été avancés, l’État est pointé du doigt : ordre du jour pas clair, pas d’échos à la demande de bilatérales et du document expliquant les implications du Oui…
  • Un autre désaccord est apparu. L’UC a conditionné l’élection de l’UNI Louis Mapou à la présidence du 17e gouvernement, à plusieurs points. La consolidation d’une majorité océanienne au Congrès et le soutien à Roch Wamytan pour le perchoir, mais aussi l’attribution de la 2e vice-présidence de la province Nord à un membre de l’Union calédonienne. Le groupe de Paul Néaoutyine a écarté, en réponse, cette dernière requête. Le package de propositions élaboré par l’UC, de fait, ne tient plus. À Ponérihouen, ce week-end, d’autres suggestions pourraient être formulées.

La quatrième convocation mercredi : la bonne ?

  • Les invitations ont été adressées en ce milieu de semaine. Le haut-commissaire vient de convoquer pour mercredi les membres du 17e gouvernement à majorité indépendantiste afin de désigner les président et vice-président. Et pour cause. La présentation du budget 2021 de la Nouvelle-Calédonie arrêté par l’État doit intervenir entre les 15 et 20 mai. Et les discussions à Paris sur l’avenir institutionnel s’étendront du 25 mai au 3 juin.
  • Mercredi sonnera en fait la quatrième convocation, après les rencontres des 17 février, 2 mars et 1er avril. À chaque vote, les candidats Louis Mapou, de l’UNI, et Samuel Hnepeune, de l'”UC-FLNKS et nationalistes et l’Éveil océanien “, ont fait match égal, avec, chacun, trois voix en poche sur onze.

Comprenne qui pourra….

LedZep
LedZep
Répondre à   XYY .
6 mai 2021 08:42

“En attendant le 12 mai…“. “Madame j’ai donné les pistes même la clef Et vous allez le trouver J’ai dit que c’est un candidat unique émanant du FLNKS Voyez Donc il ne reste plus qu’à mettre le nom Je sais que vous l’avez, les calédoniens le savent“. La clef des pistes ! Comprenne qui le pourra. Dixit un certain Aloisio Sako, à la parole pas très claire voire embrumée, hier soir au JT de NC la 1ère (https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/emissions/19h30# celui du 5/5/2021 (jour de fêtes pour les 22.000 👀) vers les 8’20). J’ai beau être du cru, je n’ai aucun nom… Lire la suite »

Dernière modification 1 jour plus tôt par LedZep
Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   LedZep
6 mai 2021 10:02

LedZep : “La clef des pistes !

Et sur les pistes, il peut y avoir des oiseaux endémiques, qui peuvent être le totem d’un clan :

https://www.youtube.com/watch?v=9x_ofrKmCL8&list=PL89rBNjWndwU76aufT0R-5nwP2ZK2zOJt&t=10380s

Dernière modification 23 heures plus tôt par
LedZep
LedZep
Répondre à   alika-antitra
6 mai 2021 12:25

Alik “Et sur les pistes, il peut y avoir des oiseaux endémiques, qui peuvent être le totem d’un clan“. Séance Publique du Congrès du Mardi 4 mai 2021-14h. 5 heures de cheminements parmi ces pistes, pavées de pas mal de mauvaises intentions [électorales], en particulier celles de notre inénarrable député de CE Yakafokon [j’aurai pu y mettre un “C” en lieu et place du “K”] Philippe Dunoyer ! J’ai écouté attentivement les passes d’armes entre ce Yakafo[K|C]on et Thierry Santa, impressionnant de Flegme et de maîtrise de soi, nôtre Président du 16ième de transition qui dure. A l’écoute de ce… Lire la suite »

Dernière modification 21 heures plus tôt par LedZep
Alika-antitra
Alika-antitra
27 avril 2021 16:24

C’est dingue, il y a de moins en moins de fruits et légumes locaux, et ils coûtent de plus en plus cher.
Il est grand temps d’élire un président et de désigner un ministre de l’économie (et de l’agriculture) pour qu’ils règlent ces problèmes.

Même les jeunes, à Canala, ils en ont marre :
https://youtu.be/KevLCEioJM0?t=156

Dernière modification 9 jours plus tôt par
LedZep
LedZep
Répondre à   alika-antitra
27 avril 2021 16:41

Alik
Même les jeunes, à Canala, ils en ont marre [ https://youtu.be/KevLCEioJM0?t=156 ]”.

Un Djeune, “D’après ce qu’on voit l’unité elle est devenue une division.”.

Le même, “C’est pas le président et le vice-président qui sont importants c’est les dossiers du Pays”.

Un autre, “C’est la ‘Lego’ [ https://youtu.be/KevLCEioJM0?t=291 ]”.

Et pourtant avec des “Lego” on peut en bâtir des choses.

5e1740785457ab178a3485c2-large.jpg
Dernière modification 9 jours plus tôt par LedZep
ditou
ditou
Répondre à   alika-antitra
27 avril 2021 17:13

Alika antitra Il est grand temps d’élire un président et de désigner un ministre de l’économie (et de l’agriculture) pour qu’ils règlent ces problèmes.” Jamais l’élection d’un président et D’un ministre jusqu’à présent ne réglait des problèmes. Tu attends beaucoup trop d’eux, surtout maintenant que l’on sait que le 17ème gouvernement sera majoritairement parlant indépendantistes. Il serait capable de faire un prix pour les kanaks, peuple de Calédonie et un autre prix plus élevé pour les autres ethnies. Favoriser le peuple premier est leur seul but. C’est pour cela que le destin ne prévoit pas de président à ce gouvernement… Lire la suite »

XYY .
XYY .
Répondre à   alika-antitra
27 avril 2021 18:57

Alik.
“Même les jeunes, à Canala, ils en ont marre :”.
Jeunes de peu de foi…
Tout vient à point à qui sait attendre.
“On” m’a rapporté que les “papas-leaders” avaient trouvé une soluce.
Samuel va renoncer à son portefeuille gouvernemental qui échoira à l’EO.
On lui a trouvé un fauteuil de DG… toujours dans le domaine aéronautique .
Reste à savoir ce qu’on va faire de celui qui occupe actuellement ce fauteuil.
J’attends de voir si cela n’est qu’une rumeur.
https://youtu.be/kb8bGEiW1k4

LedZep
LedZep
Répondre à   XYY .
27 avril 2021 20:30

XYY On lui a trouvé un fauteuil de DG… [à Samuel, dit le flambeur entre autre © LKU] toujours dans le domaine aéronautique . Admettons, nonobstant, qui le nommera à ce poste ? Le “16ième de transition” ou le “17ième non encore constitué” ? Tant que le 17ième restera “en sommeil”, telle une belle “aux abois” dormante océanienne attendant son bon samaritain (version toute personnelle) pour la réveiller, impossible (à mon sens). Donc, je vois mal l’AEC accepter ce genre de magouille pour permettre au Judas océanien de l’EO, éjecté des 11 pressentis pour former ce 17ième, par le vote scélérat… Lire la suite »

Dernière modification 9 jours plus tôt par LedZep
XYY .
XYY .
Répondre à   LedZep
28 avril 2021 06:55

LedZep.
“qui le nommera à ce poste ?”
Pas le 16e ni le 17e gouv, mais le CA qui, je crois, n’a pas changé depuis 2018. La Présidente est toujours M.Lagneau (CE) pour 6 ans. Le mandat de D.Tappero court également jusqu’en 2024.
En alternative à Chico Buarque et pour ménager le suspense…
https://youtu.be/ROAqbEnWnfg

LedZep
LedZep
Répondre à   XYY .
28 avril 2021 09:41

XYY “Pas le 16e ni le 17e gouv, mais le CA qui, je crois, n’a pas changé depuis 2018“. Certes, mais les postes à responsabilité dans ce CA d’AIRCALIN, sont sans doute sur sièges éjectables (facile !) [c’est qui qui décident des nominations à ces postes] d’autant plus que sa Présidente fait partie de la “bande des trois” de Calédonie Ensemble mise en examen pour détournement de fonds publics, affaire toujours en cours, il me semble (rappel du méfait : https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/depute-nouvelle-caledonie-philippe-gomes-mis-examen-detournement-fonds-751365.html). Alors peut-être que d’ici là (nomination du Flambeur au poste de DG d’AIRCALIN) la Justice [de notre encore Pays],… Lire la suite »

Dernière modification 8 jours plus tôt par LedZep
Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   LedZep
28 avril 2021 11:39

XYY : “ j’aime bien cette version

Pour les collectionneurs :

http://www.rocktranslation.fr/2020/09/pink-martini-que-sera-sera.html

Sinon, plus exotique :

https://www.youtube.com/watch?v=hhYRo7kujF0&t=56s

(pas trouvé en chinois)

Dernière modification 8 jours plus tôt par
XYY .
XYY .
Répondre à   alika-antitra
28 avril 2021 14:40

Alik.
“pink martini”.
Excellent souvenir d’un concert au Sydney Opera House en 2016.

“exotique”.
Pas trouvé de versions en langues asiatiques sur ce site intéressant
https://secondhandsongs.com/work/13849/adaptations#nav-entity

Sinon, en anglais mais accompagné au shamisen

https://youtu.be/4EDltVeBZkc

LedZep
LedZep
Répondre à   alika-antitra
28 avril 2021 16:39

Alik “Pour les collectionneurs… [Que sera, sera (Whatever Will Be, Will Be)]”. Et, pour les plus “éclectiques”, une version du génial bassiste américain de Jazz Fusion, Marcus Miller, très Funky ! https://youtu.be/KVMuparhtks 😎 Eclectique lui même, Marcus Miller qui n’hésite pas “à faire un Boeuf” avec le tout aussi génial Eric Clapton. Sacré challenge pour Clapton, le Jazz Fusion n’étant pas spécialement sa musique de prédilection. Eric Clapton, Marcus Miller, David Sanborn, Joe Sample, Steve Gadd – Legends (Montreux 1997) https://youtu.be/7h5BctlQKWY 👑 Tu faisais référence à Pink Martini, une interprétation en live de cette géniale musique, “Que sera sera”, dans le… Lire la suite »

Dernière modification 8 jours plus tôt par LedZep
XYY .
XYY .
Répondre à   LedZep
28 avril 2021 11:50

LedZep. “(facile !)”. Il ne semble pas… AEC (dès que la PS avait été remportée ) avait fait le forcing pour que Lagneau démissionne, Brieuc Frogier avait brigué le poste. Résultat des courses: Martine est toujours là, Brieuc a hérité du GIE Destination Province Sud. (Les 2 précédents préz du ca aircalin n’ont démissionné que parce qu’ils étaient atteints par la limite d’age 😑). Quant au dg, il faudrait savoir s’il cumule les statuts de salarié et de mandataire social : dans ce cas là, ça va être très difficile de le mettre sur la touche ou alors le ticket… Lire la suite »

LedZep
LedZep
Répondre à   XYY .
28 avril 2021 13:08

“Quant au dg, il faudrait savoir s’il cumule les statuts de salarié et de mandataire social : dans ce cas là, ça va être très difficile de le mettre sur la touche ou alors le ticket de sortie va couter bonbon“. Mais alors, comment l’UC va-t-elle se débarrasser du “Flambeur” (entre autre(s)), source de tant de dissensions entre nos caciques du “Front” ? Renoncer à un poste de DG pour se retrouver à taper la carton, au Nakamal du coin, pour profiter d’une retraite bien méritée, quel destin (des plus communs 👍) ! Nonobstant, Loulou pas encore au poste suprême.… Lire la suite »

Dernière modification 8 jours plus tôt par LedZep
Inforétif
Inforétif
Répondre à   alika-antitra
28 avril 2021 00:54

“C’est dingue, il y a de moins en moins de fruits et légumes locaux, et ils coûtent de plus en plus cher.”

Pas ditou Alik, ce matin au marché de St Paul, les bananes à 200 francs / kg (je traduis dans ta monnaie de nasiques), grosses mandarines bien sucrées à 300, comme dab. Tu racontes des grosses salads à 100 balles !
On doit pas fréquenter les mêmes marchands, c’est pas possib.

Dernière modification 9 jours plus tôt par Inforétif
XYY .
XYY .
Répondre à   Inforétif
28 avril 2021 14:06

Inforétif.
“c’est pas possib.”
Moins cher que sur le marché du bd Edgar Quinet (75014) et le mec il fait du 1,35 (plafonné)+ abattement sur l’IR. 😇
C’est pas possib… 🤫 😂

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   XYY .
28 avril 2021 14:28

XYY . : “et le mec il fait du 1,35 (plafonné)

A la différence de ses homologues caribéens.
Encore un gaspillage à stigmatiser …

Alika-antitra
Alika-antitra
25 avril 2021 18:42

Pour ceux qui n’auraient pas jugé utile d’assister à la séance extraordinaire du congrès de vendredi matin, le président Lalié s’est emparé avec sa malice habituelle du mot de la fin :

https://www.youtube.com/watch?v=hHOM2akaD8E&list=PL89rBNjWndwU76aufT0R-5nwP2ZK2zOJt&t=4341s

XXX
XXX
22 avril 2021 18:46

CTC NOUVELLE-CALÉDONIE 22.04.2021

Rapport d’observations définitives – La chambre territoriale des comptes de la Nouvelle-Calédonie a examiné la gestion de la société d’économie mixte Société de Financement et d’Investissement de la province Nord (SOFINOR) pour les exercices 2013 à 2018 – LE RAPPORT FIGURE CI-DESSOUS EN 4 TOMES.

Rapport d’observations définitives – La Chambre territoriale des comptes de la Nouvelle-Calédonie a examiné la gestion de la Société Minière du Sud Pacifique (SMSP) pour les exercices 2013 à 2018. LE RAPPORT FIGURE CI-DESSOUS EN 3 TOMES.

ça va faire causer !

XYY .
XYY .
Répondre à   XXX
22 avril 2021 19:11
Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   XXX
22 avril 2021 19:14

XXX : “chambre territoriale des comptes

De quoi occuper le week-end :

https://www.ccomptes.fr/fr/ctc-nouvelle-caledonie

LedZep
LedZep
Répondre à   alika-antitra
22 avril 2021 21:08

Alik “De quoi occuper le week-end [ https://www.ccomptes.fr/fr/ctc-nouvelle-caledonie ]”. Par hasard t’aurais pas, STP, un lien sur un dernier rapport de la CTC relatif à notre Compagnie aérienne locale Aircalin, histoire de s’occuper, au delà du weekend ! Nonobstant de quoi s’occuper en effet avec en tête de liste : La SOFINOR, La SMSP La CANC La CLR La Maison de la NC à Paris L’ASEE La FELP La SODÎL La Province des Îles (relation avec la SEM SODÎL). Et tout çà, sous fond d’Indépendance Kanak Socialiste. Tu m’étonnes que certains de nos caciques chenus du “Front” parlent de souveraineté… Lire la suite »

Dernière modification 14 jours plus tôt par LedZep
Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   LedZep
22 avril 2021 21:17

LedZep : “un lien sur un dernier rapport de la CTC relatif à notre Compagnie aérienne locale Aircalin

https://www.ccomptes.fr/fr/publications/compagnie-aerienne-internationale-de-nouvelle-caledonie-aircalin-nouvelle-caledonie
(27/06/2017)

LedZep
LedZep
Répondre à   alika-antitra
22 avril 2021 21:30

Alik “Dernier rapport de la CTC sur Aircalin”. TKB comme l’on dit chez les nous autres. Déjà, rien que cette remarque, formulée sur l’une des premières pages de ce rapport, en dit long sur cette “danseuse océanienne” ! “A cet égard, la chambre estime qu’il serait souhaitable que la Nouvelle-Calédonie arrête un dispositif de suivi de la société. Les informations sur la gestion de cette dernière ne sont transmises au gouvernement et au congrès que par le truchement du rapport sur les participations de la NouvelleCalédonie. Un système de suivi plus spécifique, tenant compte des enjeux financiers propres de la… Lire la suite »

Dernière modification 14 jours plus tôt par LedZep
XYY .
XYY .
22 avril 2021 15:22

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvelle-caledonie-aircalin-aura-besoin-d-aide-pour-surmonter-la-pandemie-estime-son-directeur-general-988879.html Bon, Didier Tappero est dans son rôle, il mouille la chemise.. Mais sachant que la Nouvelle-Calédonie est actionnaire à 99,4% d’ Aircalin, il est étonnant que le ministre des transports encore en exercice ne se déplace pas à Paris également, ne serait ce pour jouer au porte-serviette. Ouhouuuh, Gilbert, si vous nous entendez… Sinon, juste pour tirer sur l’ambulance, quand D. Tappero dit Elle avait jusqu’alors résisté sur ses propres fonds, sa situation avant la pandémie étant solide après cinq exercices bénéficiaires consécutifs. Il oublie de préciser que sur les 5 dernières années (2019-2015), le bénéfice moyen était de… Lire la suite »

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   XYY .
22 avril 2021 16:49

XYY : “Ouhouuuh, Gilbert, si vous nous entendez…

En rodage …

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1086566181865932&id=404276156761608

Alika-antitra
Alika-antitra
22 avril 2021 11:31

Sans commentaires (ou presque)

https://www.lnc.nc/article-direct/grand-noumea/mont-dore/politique/la-conception-le-leader-price-bloque-par-les-jeunes-de-la-tribu-mercredi-matin

Comme disait un de mes potes, il y a déjà quelques années : “c’est un emploi qu’ils veulent, ou seulement un salaire ?”

JFG
JFG
Répondre à   alika-antitra
22 avril 2021 14:21

Rendons au grand Coluche ce qui est au grand Coluche : « nous, c est pas du boulot qu on veut, du pognon nous suffirait »!

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   JFG
22 avril 2021 15:28

JFG : [Coluche] “du pognon nous suffirait

Oui mais non.
L’avantage du salaire est qu’il comporte des retenues sur lui-même.
Celles-ci présentent plusieurs avantages :
— bénéficier d’une couverture médicale qui évite de se faire stigmatiser par “la droite” en tant que bénéficiaires de l’AMG.
— se préparer une bonne retraite dont bénéficier dans un futur radieux (et en monnaie locale).

D’autant qu’il n’y a pas de prédateurs, sur cette bande de terre :

https://image.over-blog.com/Qc7bDE3cGXaDXRIf9l409egTRIY=/filters:no_upscale()/image%2F0550914%2F20140425%2Fob_c1a6ef_fable-jpg

Voir plus dans Actualité

Top du moment

Commentaires récents

To Top