Connect with us

Calédosphère

Actualité

Radiations : l’UCF tance, CE prévient

Face à l’avis de la cours de cassation traitant de la révision des listes électorales, l’UCF n’a pas tardé à monter au créneau pour faire part de son opposition au projet. Calédonie ensemble souhaite pour sa part en rester à la position définie par l’Etat l’année dernière.

On disait que les trois formations politiques qui composent l’Union pour la Calédonie dans la France n’avaient plus tout à fait la même vision sur les politiques à adopter, mais lorsque des coups sont tirés contre leurs fondamentaux, que sont l’attachement à la France et le corps électoral, il ne faut pas les faire prier pour partir main dans la main et aller une fois de plus au combat. Quant à Calédonie ensemble, le parti des députés a lui aussi convoqué la presse hier pour s’exprimer sur le sujet. Objectif des deux mouvements ? Éviter le même scénario d’il y a un an qui avait vu plus de 6000 Calédoniens convoqués par le tribunal car menacés d’exclusion des listes par une partie des indépendantistes soutenue en cela par Roch Wamytan et Louis Kotra Uregei.

Or, l’avis qui vient d’être rendu par la cour de cassation affirme que pour être électeur aux prochaines provinciales (de 2019) il faudrait figurer obligatoirement sur la liste générale de 1998 alors que l’ancien Premier ministre avait déclaré devant l’assemblée nationale en février 2014 que l’examen de la condition pour voter pouvait également résider dans « tout autre élément établissant cette installation [à la date de 1998]». Ce nouvel avis, totalement contraire à l’ancienne position de l’État – mais correspondant à celle de Victorin Lurel l’ex-ministre des Outremers – devrait faire bouillir de nombreux loyalistes, dans la mesure où il ouvre la porte à un plus grand nombre de radiations des listes électorales de calédoniens non-indépendantistes.

Des initiatives à foison

Dans leur communiqué de presse, les élus UCF expliquent ainsi qu’ils sont « convaincus que certains indépendantistes vont continuer cette stratégie en utilisant les failles juridiques possibles et imaginables », que vient de leur donner l’avis de la cour de cassation. Pour Gaël Yanno, président du MPC « il y a un véritable danger ». Les membres de son groupe ont donc annoncé déposer bientôt une proposition de modification de l’article 188 de la loi organique, celui qui fait justement débat :

Il n’a jamais été prévu une condition d’inscription sur la liste électorale en 1998 pour être électeur aux provinciales. Cette condition a été créée de toute pièce par une interprétation de la cour de Cassation. La seule présence depuis 1998 suffit (Communiqué de l’UCF)

De son côté, Philippe Gomès a prévenu l’État de façon catégorique. Pour le député calédonien l’État avait déjà en la personne de Jean-Marc Ayrault affirmé l’irrecevabilité des demandes de radiation initiées par Roch Wamytan :

Si la position de l’État venait à s’écarter de la déclaration du Premier ministre, Calédonie Ensemble prendra les initiatives nécessaires au plan local et national pour permettre une juste application du droit électoral (Philippe Gomès)

En juillet 2014, opposé aux décisions du Gouvernement notamment sur le rôle de l’Etat dans la sortie de l’Accord de Nouméa, le Haut-Commissaire Jean-Jacques Brot avait de façon spectaculaire annoncé sa démission lors de la visite de la ministre Pau-Langevin. Dans une confidence rapportée sans son consentement, l’ancien représentant de l’Etat aurait ainsi déclaré à l’époque ne pas vouloir « cautionner le largage annoncé de la Nouvelle-Calédonie ». Les nouveaux éléments venus de la cours de cassation lui donneraient-ils raison ?

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

173 Commentaires sur "Radiations : l’UCF tance, CE prévient"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

en plus de ca, vous acceptez le systeme de leur donnez des sieges supplementaires cadeaux  aux elections provinciales grace aux quotats  nombres electeurs =siege qui sont differents dans chaque provinces (du jamais vu!) ca c’est cadeau pour eux!!  et aucun elus républicain   ne reagit (en se couvrant disant cest la loi!!,la constitution,les accords…si c’est changé ils reprennent la guerilla….)  Tandis que les autres, la loi  grace a certains copains de promo de lutte, ils peuvent se permettre de la modifier,a imposer,et  de la faire interpreter a leur facon .

Un  message à tous nos élus républicains:qu’est ce que vous attendez pour riposter rapidement contre cette nouvelle subversion. les autres en face font toujours front unique pour cette situation ils creent des comites ils s’aident entre eux Et vous qu’est ce que vous faites? “condamner vociferer” comme les chiens aboient la caravane passe .vous avez sacrifie déja 25000 de vos électeurs  en sacrifice du soit disant  “destin commun ,colegialité, 2002-2008 la vie est belle..etc……”tandis que les autres combattif au quotidien avec leur cause  ils grignotent .Et la cette fois ci vous allez encore sacrifier encore vos 5500 élécteurs et en… Lire la suite »

Sur Océane PG avait parlé ce midi de la double incrimination (double jeopardy) qui dit que l’on ne peut pas être menacé de radiation une deuxième fois. En pratique ceux qui ont été “blanchis” en 2014 par les commissions ne peuvent pas être de nouveau menacés par la même procédure qui apparaîtrait alors comme de l’harcèlement judiciaire. On ne va pas encore emmerder les électeurs une deuxième fois.

@ oups:Quand je te demande si tu a ‘des questions-?-‘, oups, ce ne sont pas des questions sur ma personne dont il s’agit, mais plutôt sur le sujet, sujet qui est le Marxisme-Leninisme, puisque tu as toi-même initié cette requête…

Quel recours? J’ai répondu -avec encore, en partie du copié/collé-, la réponse est dans un autre article sur les “Listes Electorales…” le challenge est de taille! La maîtrise de l’Anglais ou de l’Espagnol pourrait même aider beaucoup…

Cynthia Ligeard, avez-vous dit??? Ah oui, je vois, je lis, dans Wiki: [elle a ] obtenu une maîtrise en langues étrangères appliquées (LEA) anglais-espagnol avec une spécialisation en commerce international>…
A vous de jouer, Cynthia!

ethos

Autrement, certains ici-même, qui ont pas mal d’égo, qui aiment le pouvoir, les beaux bureaux luxueux, les fraudes électorales, en ce qui concerne leur victoire, leur prise de gouvernement sans trop de problèmes pour devenir le suprême leader de la Kanaky, ca ne devrait pas être trop difficile, non? Ils ont un exemple pas loin de chez nous, aux Fidji, comment l’appelles-tu? Bananarama?

Utilisation abusive de ‘flou et de spéculation’ (“smoke and mirrors” en Anglais) caractèrisent les bases pour ce ‘gel’ du corps electoral, trop d’approximations, ces gens de ‘droit’ sont en plein ‘sables mouvants’, ils inventent, créent de  toutes pièces, fabriquent, ‘fabricotent’, sans une base légale vraiment solide, vraiment ‘légale’, les lois sont en ce moment reinventées ici-même, c’est la ‘loi du caillou’! Il y a même un cas de jurisprudence, cette pauvre femme de Boulouparis, Mme Jollivel, en 2011 (De JusPoliticum: <La Cour de cassation va en effet exiger fermement le respect de la condition légale, l’inscription sur la liste électorale… Lire la suite »

Avons-nous un recours ‘légal’? OUI !

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top