Connect with us

Calédosphère

Actualité

“Les Républicains, c’est Koh Lanta : à la fin, il n’en restera plus qu’un”

A quelques mois des législatives, de nouvelles bisbilles entre les élus des Républicains s’affichent au grand jour. Au cours d’une émission, Pierre Maresca et Nicolas Vignoles sont revenus – non sans humour – sur les spécificités des Républicains et les velléités de certains qui s’aiguisent à l’approche des élections. Statler et Waldorf ?

Entre communiqués et contre-communiqués, votes et oppositions sur les mêmes textes de lois, les élus du parti de Pierre Frogier font montre d’une certaine division. Une occasion pour Pierre Maresca et Nicolas Vignoles, deux observateurs attentifs de la politique calédonienne qui chaque semaine reviennent et décryptent l’actualité sur NCI, d’en dire plus sur cette confédération qui semble actuellement avoir quelques soucis d’unité :

« Les Républicains, ce n’est pas un parti politique en Nouvelle-Calédonie. C’est une confédération où chaque parti a gardé sa spécificité et son identité au sein de ce regroupement qui s’est fait sous l’étiquette des Républicains » (Pierre Maresca, 22/12/16 ; sources : NCI)

Un choix acté par Nicolas Sarkozy en 2015. Or, que les identités soient différentes, ça commence justement à se voir. Et peut-être un peu trop. La semaine dernière, un communiqué émanant d’élus des Républicains contestait ainsi la nomination par le sénateur Frogier du candidat pour la 1ère circonscription sans passer par la case « primaire » :

« Le communiqué des Républicains n’était pas signé ce qui fait que les médias ont dû chercher à l’authentifier (…) et ce communiqué est assez violent (…) il rappelle que Pierre Frogier n’est qu’une voix parmi d’autres. On est proche de la déclaration de guerre (Nicolas Vignoles, 22/12/16 ; sources : NCI) »

Un autre communiqué a alors suivi pour lui répondre, signé cette fois-ci de Pierre Frogier (et donc du canal le Rassemblement-Les Républicains). Il avalisait ce choix et rappelait que les primaires ne sont pas dans l’ADN du Rassemblement.

« Ce qui se passe en vérité c’est que Pierre Frogier désigne le candidat du Rassemblement et il le propose à la commission nationale qui se réunira à Paris le 10 janvier (…) mais d’autres candidats peuvent déposer leur demande auprès de la commission (Pierre Maresca, 22/12/16 ; sources : NCI) »

Très « réservé » sur l’organisation des primaires (celles de 2007 organisées au sein du R-UMP avaient été pour le moins terribles), Pierre Maresca tire la sonnette d’alarme quant à cette nouvelle mode, tout droit venue des Etats-Unis :

« L’idée de primaire c’est à la mode en ce moment. Bon, me demandez pas ce que je pense de la primaire vu ce qu’il m’est arrivé il y a quelques années… ça équivaudrait à parler de cordes dans la maison d’un pendu (…) C’est destructeur les primaires au sein des partis. Il y a vraiment un potentiel d’explosion des mouvements parce que les affrontements sont impitoyables (Pierre Maresca, 22/12/16 ; sources : NCI) »

Ce sujet pourrait-il encore diviser le principal groupe d’opposition du congrès ? Voire. L’attitude de certains élus du Rassemblement et/ou des Républicains s’explique par le fait qu’une partie d’entre eux réclamaient une élection en interne au cours de laquelle les militants calédoniens de ces mouvements auraient pu choisir les candidats parmi l’ensemble des (très) nombreux prétendants. Or, c’est le président du comité de soutien de François Fillon sur le territoire qui a été choisi lors du dernier comité directeur du Rassemblement-Les Républicains (R-LR), en l’occurrence Bernard Deladrière. Un choix qui a semble-t-il eu des conséquences politiques puisqu’une partie des élus du groupe au congrès communique désormais contre une autre et vote différemment les textes examinés par l’assemblée.

Koh Lanta-politique : qui aura l’immunité ?

C’est ainsi que s’agissant du texte portant sur la correction locale du Bac Général examiné hier, quatre élus des Républicains ont voté contre (dont Grégoire Bernut et Sonia Backes) et quatre autres pour (dont le président du congrès Thierry Santa). Vieux sujet de discorde, la correction locale du Bac général avait donc comme opposante Sonia Backes, la présidente du groupe Les Républicains (qui est contre) et parmi ses partisantes Virginie Ruffenach, secrétaire général du Rassemblement-Les Républicains (qui est pour). Cette dernière s’en était d’ailleurs expliquée dernièrement :

« Nous ne sommes pas des enseignants de seconde zone! Nous sommes tout aussi capables que tous les autres enseignants de France de corriger les épreuves du baccalauréat ! Être français, c’est faire comme n’importe quelle académie de France: corriger nos examens avec les garanties qu’impose le système éducatif français (Virginie Ruffenach, 02/12/16 ; sources : FB) »

Un groupe, plusieurs positions. Autrement dit : sur les mêmes textes de loi, les élus LR votent maintenant les uns contre les autres. De quoi y perdre son latin, ce qui fait dire à Nicolas Vignoles que la bataille ne fait que commencer au sein du parti de Pierre Frogier :

« Je crois que c’est Koh Lanta, et à la fin il n’en restera plus qu’un. Reste à savoir qui de Sonia Backes ou de Pierre Frogier va rester à la fin (Nicolas Vignoles, 22/12/16 ; sources : NCI) »

Cependant, le scénario des législatives n’est pas encore écrit, la candidature de Bernard Deladrière ne faisant pas l’unanimité. D’ailleurs, interrogé sur son opinion quant au choix de ce candidat, Pierre Maresca, pourtant proche de Pierre Frogier, répond par une boutade :

« On a le droit au joker ? (Pierre Maresca, 22/12/16 ; sources : NCI) »

De même, aucun candidat des Républicains n’a encore été désigné pour la seconde circonscription. Il reste envisageable que des primaires soient organisées pour celle-ci, même si les candidats sont moins nombreux du fait du corps électoral, lequel est moins favorable aux non-indépendantistes. Un choix qui pourrait néanmoins avoir de lourdes conséquences sur la cohésion de l’ex-RPCR. C’est ainsi que même une décennie après la rocambolesque histoire des primaires des élections législatives de 2007 (sur laquelle des soupçons de fraudes avaient plané) et qui avaient vu la victoire de Gaël Yanno, Pierre Maresca avoue qu’il en reste encore des traces au sein de son mouvement :

« Dix ans après comme on dit : on pardonne, mais on oublie pas. Et moi, je n’ai rien oublié ! »

Reste à savoir si dans dix ans les élections de 2017 auront laissé le même souvenir au membre de ce parti et surtout qui aura obtenu l’immunité… ou plutôt, l’investiture.

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

22 Commentaires sur "“Les Républicains, c’est Koh Lanta : à la fin, il n’en restera plus qu’un”"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Crabe de cocotier

Tous des pourris, c’est tout ce qu’on peut dire de nos politiques.

Lemec d’Ici qui va en bouffer son stylo avec d”autres serpillières des LR vont devoir se préparer une provision de prozac mais enfin vous avez le temps de vous y préparer Vous allez devenir la risée du site !

je voudrait déjà être aux prochaines législative pour voir la déroute de la bande à” Pétélo” et de” Yano la buse “cela va être jouissif ! 😆 Le reveil sera dur ! ha ha ha

Jan-Loupe Pahune

Il va bientôt y avoir plus de candidats que de membres inscrits… Encore un miracle Frogiesque…le génie sans bouillir…

en effet, préparons nous à voir des petits meurtres entre amis dans les semaines à venir.

Ne prend pas tes désir pour de réalités Don Caledonie Sonya n’a jamais dit qu’elle quittait CE quand à ceux qui sont partis Martin la magouille et quelques uns dont Vittori , Reine Chenaud ou Robineaud ! Au fait que sont-ils devenus ! CE en est devenu plus fort attention à la déroute des LR et de l’UCI aux prochaines élections !!! 😉

Concernant ton énumération des “sortants” tu cites Robineaud et là il faudrait ajouter …. Attention !!! Une Robineaud peut en cacher une autre ! c’est juste une permutation dans le cadre du mercato local :mrgreen:

vieuxcaledo où vois-tu un quelconque désir de ma part ??? Je ne fais que constater des faits concernant les divisions interne de CE,ça ce n’est pas le fruit de mon imagination. Il y a bien 2 groupes distincts au conseil municipal de Néa. D’ailleurs certains “opposants” ce sont depuis ralliés à la majorité municipale élue. Quant à mes désirs…je me fiche royalement que S. Lagarde quitte ou pas CE. Mon intention, à travers mes poste,s étant de rétablir l’équilibre de la vérité qui souvent fait défaut du fait du manque d’objectivité des auteurs trop connoté pro CE. Ce qui nuit… Lire la suite »
Yvan La Méche

Le parti de SARKONABO, le traître Allah nation, vidéo édifiante sur son implication en Syrie dés 2008 ( Après la Lybie, la soif de sang….)

https://www.youtube.com/watch?v=L6WTVSfEWzA

no comment !

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top