Connect with us

Calédosphère

Actualité

Feux de brousse, fatalité ?

Plus de 1000 hectares partis en fumée, des dégâts environnementaux considérables, des familles dans la peine, une habitation détruite, des exploitations agricoles ravagées, des pompiers exténués, le bilan d’une semaine de feux au Mont-Dore est lourd. Mais maintenant, on fait quoi ?

Ce qui s’est passé la semaine dernière au Mont-Dore est une catastrophe et seule la détermination des sapeurs-pompiers a évité un drame. Les feux de brousse ont fait l’actualité et posent aujourd’hui question sur notre capacité à y faire face. Un certain nombre de constats s’imposent. D’abord, ne nous voilons pas la face, la lutte contre les feux de brousse n’est apparue que tardivement comme une priorité aux Calédoniens, et uniquement parce que les associations environnementales se sont mobilisées. Pour beaucoup, le feu de brousse, souvent issu d’écobuages mal maitrisés, recelait un aspect quasiment culturel. C’est ce qui explique aussi que les communes de brousse sont restées très longtemps totalement dépourvues de centres de secours.

Compétence calédonienne

Depuis 2011, la Nouvelle-Calédonie est compétente en matière de sécurité civile, et à l’évidence ce transfert aurait pu être mieux négocié, en particulier sur ses aspects financiers. Créer des centres de secours, rémunérer des pompiers professionnels, renouveler ou acheter du matériel nécessitent des budgets dont les communes et même la Nouvelle-Calédonie ne disposent pas. Un transfert de la compétence à la Calédonie, mais avec le maintien du financement du dispositif par l’État, comme ça a été le cas pour le transfert de la compétence enseignement secondaire, aurait été bien plus judicieux. Mais ça n’a pas été pensé ainsi et l’on en paye les conséquences. Dans le cas de ce que nous avons vécu la semaine dernière, on a vu que les pompiers du Mont-Dore n’étaient pas assez nombreux et leur matériel, avec deux camions en panne, dépassé ! On fait donc avec les moyens du bord et ça risque de rester ainsi encore un moment. N’allons surtout pas rêver au recrutement de centaines de pompiers ou à l’arrivée des Canadairs. On peut espérer cependant que des enseignements profitables seront tirés de cette semaine de feux au Mont-Dore.

Changer les mentalités

Il faut mettre au crédit des associations qu’elles ont su aiguillonner les pouvoirs publics et conscientiser l’opinion. De nombreux Calédoniens sont au fait désormais des conséquences des feux de brousse sur leur environnement, mais il en reste qui n’accordent aucune importance à la nécessité d’élaguer ou de débroussailler et pour qui les feux de brousse et bien, c’est comme ça ! Et puis il y a les inconscients et les pyromanes, ceux-là mêmes qui par imprudence ou dans un geste criminel foutent le feu. Quelles que soient leurs motivations, ils méritent des sanctions. Encore faut-il les trouver et les poursuivre ! On est face au même problème qu’avec les braconniers et les viandards. En cas de feu de brousse, le dépôt de plainte par la commune, la province ou la Calédonie ou les trois en même temps devrait être systématique afin que la machine judiciaire se mette en branle en espérant ensuite, dans le cas où les auteurs sont bien identifiés, que des sanctions significatives tombent.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

245 Commentaires sur "Feux de brousse, fatalité ?"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes

L’aéroport de la capitale néo-zélandaise Wellington est fermé. http://www.metservice.com/warnings/severe-weather-warnings
ET ce n’est pas beau à voir sur la carte (“quel réchauffement climatique?”): https://www.windy.com/overlays?-36.563,-179.165,5,i:pressure

Rien de nouveau, il suffira seulement maintenant que Gita prenne bien ce virage vers le SUD-OUEST comme cela est prévu …. PHOTO SATELLITE 14/2/18 à 14:00 (voir la troisième, animée et en couleur): https://www.cyclocane.com/fr/cyclone-gita/

Et pour un p’tit apéro tranquille entre amis, avant que Gita vienne nous casser l’ambiance… cheers! https://www.youtube.com/watch?v=WfVshsn3_CU

Nouméa et le Sud vont AU MINIMUM subir des vents très forts dès la nuit de jeudi à vendredi, ces vents dureront jusqu’à samedi soir.

GITA, UNE MISE À JOUR: le cyclone Gita est passé dans les quelques dernières minutes sur le sud des Îles Fidji -peu habitées- en catégorie 5 (vents de plus de 249 km/h, pression atmosphérique supérieure à 920 hPa et inférieure à 946 hPa -930hPa+ en ce moment- ) . Hayley (plus bas) a modifié, et sa trajectoire, et l’intensité des vents -couleur vert foncé maintenant = >113 noeuds, mais qui peut vite changer avec ce modèle ‘updated’ en permanence-: Gita évite toujours la Grande Terre sauf la pointe Sud et les îles (des Pins et Maré en particulier) qui elles,… Lire la suite »

On va faire ce matin comme le cyclone à notre porte: des “S”, EXPRESS ceux-là! https://www.youtube.com/watch?v=2RaOZGU8Rko

Le cyclone Gita se dirige bien sur nous. Il s’intensifie tout en s’élargissant -et LÀ est le problème pour la NC avec une baisse de pression vendredi inférieure à 940hPa en son centre- et voici ce qu’il a fait cette nuit aux îles Tonga (alors qu’il a frappé l’île en catégorie 4 selon la NASA, sa destruction est phénoménale, y compris pour l’édifice du Parlement, en dur qui est par terre! Le bilan humain provisoire est de un mort et de plusieurs blessés dont certains gravement atteints) : https://www.tvnz.co.nz/one-news/world/live-updates-tongas-parliament-house-levelled-homes-smashed-and-trees-snapped-destructive-cyclone-gita

je sais pas vous mais moi quand je demare l’animation et que je me retrouve dans la nuit de vendredi a samedi, j’aime pas du tous ce que je vois qui va ce passer ici dans le sud et noumea. dommage que ma petite kolere cherie ne soit pas la pour m’expliquer. en regardant bien je crois qu’on sera mieux ici qu’a l’ile des pins (mes majuscules ne marchent plus!)

NCFRANCAISE : “dommage que ma petite kolere cherie ne soit pas la pour m’expliquer.”

Tu vois, mon grand Inforétif chéri, nous, nous pouvons toujours nous échanger nos bonnes adresses, à Medjez el Bab ou à San Francisco.

Soyez pas jalouses, les autres.

SEUL Hayley -avec sa traditionnelle photo/animation satellite- est plus OPTIMISTE (remarquez les vents de 144 MPH = 232 kmh en ce moment): https://www.cyclocane.com/fr/cyclone-gita/

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top