Connect with us

Calédosphère

Chroniqueurs

Les contractions calédoniennes

Les images révoltent, révulsent, énervent, scandalisent, désespèrent. Diffusées sur le site Internet des Nouvelles calédoniennes, qui les présentent comme une « Exclu », on assiste aux premières loges, mais hébétés, au saccage et au pillage de la station-service Total Magenta par une bande de jeunes kanak. Cinq minutes montre en main pour tout casser et tout dévaliser.

Dans un premier temps, ces images vont alimenter le débat déjà largement ouvert sur la montée de la délinquance et sur l’incapacité dans laquelle nous sommes, d’y remédier. Personne ne doute que cette bande soit connue de tous, autant du quartier que de la police et de la justice. D’ailleurs, quelques heures à peine après les faits, une dizaine d’entre eux était en garde à vue au commissariat ! Le drame est qu’on connaît la suite : les mineurs seront entendus puis relâchés, les majeurs (pour autant qu’il y en ait dans le tas), seront convoqués devant le tribunal, ils iront où ils n’iront pas. Et demain, dans trois, huit ou quinze jours, ils recommenceront. Pendant ce temps, les Calédoniens vomiront tout leur dégoût qu’ils ont des élus qui ne font jamais rien, et les élus se disputeront de savoir qui fait quoi, pourquoi on ne fait pas, qu’est-ce qu’on fait et quel est le meilleur plan ? Quant à l’État, et bien, c’est l’État…

Dans un second temps, il faut bien reconnaître que ces images ont, dans la période, une résonnance politique. C’est là le meilleur film de propagande qui soit pour tous ceux qui sont opposés à l’indépendance, et les commentaires, que ce fait-divers suscitera et qui ne manqueront pas, poseront la question de savoir si c’est ça la Kanaky que l’on veut nous proposer ? Désormais, parce que chaque jour qui passe nous rapproche du référendum, chacun de ces actes de délinquance contribuera d’une part à fracturer davantage la société calédonienne et d’autre part à renforcer les peurs d’une indépendance possible à venir. Ça ne va pas aider à préparer sereinement l’échéance. Parce que ne nous leurrons pas, le débat sur les causes, les racines, les ferments de cette délinquance est désormais inaudible, il n’est plus temps de le tenir. C’est trop tard. Les raccourcis sont redoutables, il n’empêche que l’opinion des Calédoniens est faite que la délinquance étant le fait de jeunes kanak, tout ce qui n’est pas bleu-blanc-rouge doit être combattu.

La préoccupation des Calédoniens n’est pas le référendum (on leur a tellement dit que la France allait le gagner que la cause est entendue) ni le visage de la Calédonie de demain (que personne ne sait aujourd’hui dessiner). Ce qui les préoccupe, ce sont la délinquance, les taxes, le Ruamm, les retraites, la vie chère… Tout ce qu’ils considèrent comme des menaces sur leur quotidien. Ça ne peut pas conduire à se projeter loin dans l’avenir, mais aux contractions communautaires, ethniques, politiques, sociales, économiques. Surtout que ce qu’il y a à craindre, alors même que les taux de délinquance sont insupportablement élevés, c’est qu’à l’approche du référendum, ces pillages, ces saccages, ces violences se multiplient encore. Là, ça sera vraiment foutu…

Caton


Source vidéo : Brémond Patrick

Afficher la suite

Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"



517
Laisser une réponse

avatar
63 Comment threads
454 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
45 Comment authors
ditouM.L.T. Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
M.L.T.
M.L.T.

Au moins en vivant en Métropole, on n’aura pas ces délinquants qui volent de la bouffe et des cigarettes. On aura juste le paradis avec des djihadistes !!!

M.L.T.
M.L.T.

Même à Paris c’est encore encore mieux !!!

M.L.T.
M.L.T.

Il vaut mieux vivre en Syrie c’est encore mieux !!!

Inforétif

Fermela a commis : “Info : Le dernier qui s’y est risqué a dû finir en bougna, probablement.” Référence au cannibalisme et ça en fait rire deux autres, belle mentalité les gars (les mêmes qui soutiennent vos propos islamophobes, probablement…)… Mais bon il n’y a pas d’insultes, ni de grossièretés… alors ça passe…” —————— Second degré mon petit moraliste de Fermela, mais ça te dépasse totalement, toi y en a pas du tout Charlie. Et sinon, oui, l’anthropophagie était courante chez les Canaques, c’est mal de l’écrire selon toi ? Simplement il n’y a pas à la juger avec notre… Lire la suite »

Inforétif

dawamama : “Le rêve est indispensable au cerveau”

D’un point de vue évolutionniste, ça peut se défendre (l’évolution tend à éliminer ce qui n’est pas bénéfique pour l’espèce), simplement cela n’a jamais été démontré.
A ce jour on ne sait même pas pourquoi précisément le sommeil nous est indispensable : tout ce qu’on sait avec certitude, c’est qu’il nous sert … à ne plus avoir sommeil.

Écrit par un (brillant) inspecteur de l’EN avec lequel j’ai longtemps correspondu :
https://books.google.com/books?id=-8YyDwAAQBAJ&pg=PA233&lpg=PA233&dq=%22pour+la+science%22+:+les+r%C3%AAves&source=bl&ots=dSD_R1ncYF&sig=k2KWhd2N-kFs_SvdUvwxBwAbpmI&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjQspmlya7ZAhVMVLwKHciKCiQQ6AEIbjAJ#v=onepage&q&f=false

Inforétif

ditou : “Le rêve est un processus, qui se déroule pendant un demi sommeil”
Faux, on rêve aussi pendant le sommeil profond mais s’en souvenir est alors beaucoup plus rare puisque dans cette phase on est encore moins conscients.

ditou : “le rêve à des vertus de seconde vue et de prophétie”
Faux, c’est après l’évènement que certains rêvent qu’ils ont prévu cet évènement et finissent par y croire (c’est de manière générale le principe des faux souvenirs).

melchisedek

La délinquance des mineurs n’est pas “nommée”, et surtout pas dans la presse locale, par soucis de protection de l’identité des délinquants, et par voie de conséquence de celle de leurs parents, de leur clan, de leur système coutumier d’appartenance. Il n’y a jamais d’identification précise des malfaiteurs. Ceci est un gage d’impunité, car les responsables des délits ne sont jamais soumis à une éventuelle signalisation sociétale. Lorsque l’on voit la violence des réflexions concernant la mise en cause de la dignité de certains élus politiques mélanésiens, par des membres proches du mis en cause (cf affaires récentes relatées sur… Lire la suite »

NoComment
NoComment

Yes Mel.
Je partage complètement cette analyse et surtout le remède.

Voir plus dans Chroniqueurs

Tendances

Les derniers comm’s

To Top