Connect with us

Calédosphère

Chroniqueurs

De Le Pen à Macron sans sourciller

Deux jours et demi de visite, des prises de parole et des coutumes, des centaines, si ce n’est des milliers, de selfies, d’autographes et de poignées de main, des actes forts, des gestes tout aussi remarquables et la Nouvelle-Calédonie toute entière salue Emanuel Macron. Un président dont, dixit Virginie Ruffenacht, « la vision qu’il a apportée est source d’espoir », sur laquelle Sonia Backes renchérit « je crois qu’il a donné de l’espoir à tous les Calédoniens, à la jeunesse en particulier », sans parler des indépendantistes qui se sont retrouvés eux aussi dans le discours du Chef de l’État. Et là, je dois dire qu’Emmanuel Macron a réussi un sacré tour de force ! Emportant l’adhésion des Calédoniens séduis par son charisme et sa simplicité, bien loin de l’image « jupitérienne » que lui collent les médias, le Président de la République, et Dieu sait qu’il incarne la fonction, a rallié à sa cause la classe politique calédonienne toute entière. Une classe politique qui a vécu cette visite dans l’ombre d’un Emmanuel Macron ayant absorbé à son compte toute la lumière et les attentions. La Nouvelle-Calédonie n’est peut-être pas devenue macroniste, elle n’en semble cependant pas loin. Quel revirement !

La Nouvelle-Calédonie avait en effet affiché clairement ses préférences, les 23 avril et 7 mai 2017, en apportant massivement un soutien aux candidats de droite et d’extrême droite, au détriment d’un Emmanuel Macron crédité chez nous, au 1er tour de la présidentielle, d’un bien modeste 12,75% ! Souvenons-nous combien on avait glosé sur le vote en faveur de Marine Le Pen (27,55%), cherchant à nous dépêtrer de ce résultat inédit afin de ne pas trop faire passer les Calédoniens pour des partisans de la droite extrême. Peine perdue puisque le second tour, s’il voyait Macron arriver en tête avec 52,57% des suffrages, confirmait la conséquence du vote en faveur de Marine Le Pen, ainsi à Nouméa La Blanche où la candidate frontiste l’emportait avec 50,90% des suffrages ! L’extrême droite ayant bénéficié de l’appui de certains responsables politiques locaux, on pense à Harold Martin ou Gil Brial et de l’attitude complice de ceux qui ne donnaient aucune consigne, quand Macron était soutenu par Gomès et le Palika.

Et que dire des préventions exprimées avant l’arrivée du Président sur le tarmac de la Tontouta ! Entre ceux qui appelaient à une « marche de défiance et de méfiance », ceux qui jugeaient son programme « déséquilibré » et la remise de l’acte de possession « inopportun », et les ultra-minoritaires de Gossanah opposés à sa venue à Ouvéa, Emmanuel Macron n’arrivait pas en terrain conquis. Ne parlait-on pas d’une « visite à risques » ! Mais tout, cela a été balayé et résonne depuis ces derniers jours un concert de louanges et de satisfecit. Avec une célérité qui surprend même les observateurs les plus roués de la vie politique calédonienne, les contempteurs d’hier sont devenus les laudateurs d’aujourd’hui, sans la moindre nuance ni le moindre remord. Et la droite conservatrice, avec l’ardeur vibrionnante des nouveaux convertis, cherche à faire oublier ses critiques passées. Ce revirement aussi brutal que soudain prend-il dans l’opinion heureuse et soulagée de voir un président de la République assumer l’Histoire pour dégager l’avenir, imposer le dialogue et la reconnaissance ? On en doute. Les Calédoniens affichent une nouvelle assurance à la veille de vivre le « jour d’après » qu’ils craignent tant et que les appels à une campagne en faveur d’un non massif destiné à faire plier les gaules à la revendication d’indépendance ternissent et menacent. Les Calédoniens ont entendu les exhortations d’Emmanuel Macron à ne pas avoir peur de l’avenir, mais à le choisir : « quel que soit le résultat de ce scrutin dès le 5 novembre vous continuerez à être les mêmes, sur le même archipel, avec les mêmes histoires, les mêmes imaginaires, les mêmes habitudes, les mêmes amis, les mêmes ennemis, mais à vivre ensemble et à faire ».

Caton

Afficher la suite

Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"



Laisser une réponse

65 Commentaires sur "De Le Pen à Macron sans sourciller"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes

Manu, Phi-phi et Pierrot sont sur un bateau. Lequel ne sait pas nager ?

Celui qui est le plus proche du noyé?

Josyppin
Impossible à dire ils habitent tous les trois au bord de mer.

pigeon bleu

suite….. le président s’est enfin exprimé sur la position de la nouvelle calédonie au sein de la république, comme le demandait le rump et le souhaitaient beaucoup de calédoniens ….
quant au vote pour m.lepen , il s’est surtout fait sur l’insécurité et le laxisme irresponsable de l’ancienne “majorité” prisonnière d’une idéologie quasi anti – sécuritaire ….partout…..
sans doute la majorité des citoyens voteraient pour n’importe quel parti, qui rétablrait la sécurité…..

pigeon bleu

hélas…on a encore vu le résultat du laxisme sécuritaire à paris …

pigeon bleu

la réaction des personnes politiques que vous cités , et des autres, à la suite du discours du président est normal, puique comme le souhaiait le rump et beaucoup de calédoniens, le président s’est enfin exprimé de la position de la nouvelle ca

fjp
Désolé , depuis le “je vous ai compris” du Général j’ai du mal a faire confiance aux hommes politiques qui débarquent dans les territoires lointains de la république ,bien souvent ayant lu les mémos préparés par des assistants une heure avant la Tontouta. Et nous en avons eu des verts et des pas mûrs . Malgré tout j’ai été favorablement séduit par les diverses déclarations du jeunot.Malgré son utilisation répétée du mot souveraineté dans sa dernière déclaration. manager la chèvre et le choux cela semble une seconde nature pour notre actuel président si mal élu. La Nouvelle Calédonie va entrer… Lire la suite »
fjp : “… depuis le “je vous ai compris” du Général j’ai du mal a faire confiance aux hommes politiques qui débarquent dans les territoires …” je te rassure, tu n’es pas le seul. “bien souvent ayant lu les mémos préparés par des assistants une heure avant la Tontouta” Sur ce point, je ne te suis pas. Cet ENArque a visiblement une énorme capacité de travail et de compréhension. Et je suis sûr qu’il disposait de dossiers précis (préparés probablement par le haussaire et aussi peut être par quelque Calédonien). Mais la Calédonie n’est pour lui qu’un “problème” parmi tant… Lire la suite »

Bizarre, mais depuis que Sonia Backes a fait sa déclaration d’amour pour Macron au JT de l’autre soir, j’ai l’impression que CE a droit à un régime de faveur comme du “peace & love” de la part des habituels communicants pitbulls des RC.
Y’a comme un silence médiatique en ce moment au niveau du bashing anti-CE, vous ne trouvez pas?

Est-ce de la sideration suite aux déclarations bisounours de SB? Ou bien est-ce vraiment de l’amour envers CE?

Jibene

C’est surtout qu’au vu des positions et déclarations passées, ils n’ont pas envie de se prendre des missiles dans la tête…

Dur dur pour la madame, il n’aime que les fruits mûrs … dommage

Gazaouette

Peut être qu’ils ont tous à Sydney avec ces grands ponts à se bouffer tous la gueule à nos frais( un mini comité des signataires en quelque sorte).
Même la direction de Magnin n’a pas fait descendre leur immense banderole ” en grève” qui est sur le mur de la clinique quand on arrive de magenta cela est magnifique deja la couleur verte caca d’oie du mur donne envie d’y aller! Pour rappel leur mentor Claude EVIN arrive demain pour forcer la main au gouvernement de payer pour le privé!

Sans qu’il soit besoin d’en rajouter dans la vague de “Macron-Mania” ambiante (dommage qu’il ne concoure pas à l’Eurovision …), et avec un clin d’oeil de Hervé Karleskind, une petite libelle souriante à lire : « Manu-la-banane » Y voulaient te fracasser, te dévorer, te laisser pour mort, les deux viocques, à te cuisiner à coups de Bottin, comme dans les vieux commissariats. Y s’étaient dit, le morveux, ça va pas faire un pli: y va s’allonger à la première baffe. Avec sa gueule de premier de la classe, rien qu’à voir nos tronches, y va pleurer sa mère. Bourdin,… Lire la suite »
jose Paldir

excellent

Melchisedek : “une petite libelle souriante à lire : « Manu-la-banane »”

Merci, Melchisedek, pour ce moment, et selon ma mauvaise habitude, je vous en mets un peu plus :
http://blogs.lexpress.fr/chroniques-politiques-marquise-sevigne/

XXX

Adhésions à “En Marche” dans la foulée de la visite du président de la République :

De là à “se croire sorti de la cuisse de Jupiter !”

Impossible de le laisser passer celui-là.

XXX : “De là à “se croire sorti de la cuisse de Jupiter !””

Il se trouvera bien une guerrière (pour parler comme Floyd) locale pour se croire sortie de son cerveau :
http://leslegendesduhobbit.free.fr/images/mythologiesgrecques/dieux/athena/athenanaissance.jpg

Alikantitra : “Il se trouvera bien une guerrière …”

Non, Kolere, je ne pensais pas à toi.
Juste une question : le “-1” systématique, tu me le mets depuis ton iPhone/Smartphone ?

Voir plus dans Chroniqueurs

Tendances

Les derniers comm’s

To Top